Ciao Roma #2 le Colisée, le forum romain et le mont palatin.

Ce que j’aime le plus à Rome, c’est le côté historique. Que ce soit dans le quartier de la Rome antique ou non, il y a toujours quelque chose qui nous rappelle l’histoire. Une façade, un monument, une rue, une place. Où que l’on se promène, il y a un quelque chose qui raconte une histoire.

rome 1

C’est sans hésitation que je distinguerais le Colisée et ce qui l’entour comme le symbole de la Rome antique. Lors de la visite, c’est comme si le livre commençait dès le grand portail du mont palatin, que l’on entrait dans l’histoire et que l’en en ressortait quelques heures plus tard, par la porte de la mort du Colisée.

ROME PALATIN 3.png

On entre dans le berceau de Rome part les escaliers de l’une des 7 collines qui abritait autrefois les demeures des plus grands empereurs. On en découvre là, les ruines de l’ancienne piazza Navona, Le stade de Domitien qui abritait des courses de chars à l’époque.

ROME 7.jpg

On poursuit notre chemin pour découvrir les ruines d’une piscine gigantesque, puis une terrasse qui nous offre une vue sur le Circus Maximus, ou du moins ce qu’il en reste.

circus.jpgROME 6On prend un bon bol d’air frais en admirant l’horizon, qui nous dévoile la splendeur de la capitale italienne. On tourne à gauche, à droite, on s’engouffre dans les ruines toutes plus impressionnantes les unes que les autres.

rome 35.jpg22222222.jpgROME PALATIN 1.pngLes pages de ce livre d’histoire tournent, et nous plongent encore et encore dans la Rome antique. On reprend notre route dans les jardins du palatin, qui nous mène, en descendant, vers le forum romain.

ROME "§.jpgROME PALATIN ''''.jpgTous ces arcs, toutes ces colonnes qui sont encore debout à couper le souffle. On imagine cette zone, autrefois inhospitalière, comme étant le centre politique, économique et religieux de la ville de Rome. On peut y admirer l’ampleur colossale de l’amphithéâtre Flaviaine, baptisée maintenant Colisée.

rome 3.jpgLe forum romain abrite quelques temples majestueux comme celui d’Antonin et de Faustine, le Temple de Vesta et sans doute le plus connu, celui de Romulus. À côté de ce dernier nous y trouvons la gigantesque basilique de Maxence et Constantin.

Avant de tourner une autre page de ce livre d’histoire, nous nous arrêtons en face de l’arc de Titus, construit par l’Empereur Domitien en l’honneur de son frère Titus et de son père Vespasien.

rome palatin 555.jpgNous voilà maintenant, marchant sur la voie sacrée, on y découvre à gauche les restes d’une ancienne basilique, et de l’autre, les fameuses trois colonnes, vestige du temple des Dioscures.

ROME 18.jpgROME 555.jpgEn sortant du forum romain, toujours part la voie sacrée, nous tombons directement sur le Colisée. Dès la vision de sa façade, nous imaginons tous ces spectateurs entrant dans l’amphithéâtre pour ces spectacles sanglants, toute cette cohue autour du monument et ces hommes et animaux morts sacrifiés à l’intérieur.

rome colisée.jpgROME 16.jpgOn entre par la porte d’honneur, où tous les combattants, les gladiateurs, entraient lors des combats. Aussitôt dans l’arène, quelque chose, des flashs, nous vient en tête, et nous pouvons très bientôt imaginer tous ces gens, assis ou debout, encourageant leurs favoris qui étaient dans l’arène. Nous pouvons imaginer enfin tous ces combats d’homme ou de bêtes qui sortait vainqueur, ou malheureusement, prise au piège.

ROME 15.jpgPlus bas, ce qui servait de « coulisse » aux hommes et animaux paraît gigantesque, qui ne fini jamais, c’est comme un labyrinthe dans lequel on est coincé, sans issues.

ROME 17.jpg

Le livre d’histoire se ferme lorsque nous redescendons les cinquantaines de marche pour sortir par l’un des immenses arcs qui encercle le Colisée.

logo lilie final