Des cupcakes licorne à la myrtille 🦄

En ce moment, je suis à fond dans ces gâteaux tout mignon et colorés. Je prends de plus en plus plaisir à imaginer des cupcakes et les décorés. J’avais donc très envie de reproduire ces petits animaux magiques, que l’on voit partout sur internet ou dans les magasins, j’ai nommé, les licornes ! Un bon cake ultra-moelleux à la myrtille et beaucoup de magie sur le dessus, une pure merveille.

Les ingrédients pour 12 cupcakes :

Pour le cake à la myrtille :

  • 2 œufs
  • 125 g de sucre en poudre
  • 100 ml de lait entier
  • 95 g de beurre
  • 10 g de levure chimique
  • 170 g de farine
  • 1cc d’arôme de vanille
  • 230 g de myrtilles.

Pour la crème au beurre :

  • 200 g de beurre
  • 250 g de sucre glace
  • 2 cs de lait
  • Du colorant alimentaire

Pour la décoration :

  • De la pâte à sucre
  • Des douilles

Les étapes de la recette :

Dans un premier temps, réalisez le gâteau. Dans un saladier, cassez les œufs avec le sucre en poudre et fouettez jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez ensuite le lait et l’arôme de vanille puis mélangez une nouvelle fois. Faites fondre le beurre au micro-ondes pour le laisser ensuite refroidir. Incorporez maintenant la farine ainsi que la levure chimique et mélangez jusqu’à obtention d’un mélange bien homogène. Une fois le beurre refroidit, mélangez-le à la préparation.

Il ne reste plus qu’à mélanger délicatement les myrtilles dans la préparation si elles sont congelées faite attention de bien les éponger avant de les verser dans votre mélange pour ne pas avoir un mélange violet. (J’ai délibérément voulu cette couleur violette alors je n’ai pas vraiment suivi cette étape).

Préchauffez votre four à 180 °C

cupcakes 8.jpg

Une fois votre préparation terminée. Alignez des caissettes en papier dans votre moule à muffins et versez votre préparation jusqu’au 3/4 de vos caissettes. Enfournez pour une vingtaine de minutes à 180 °C. N’oubliez pas l’astuce du couteau pour savoir s’ils sont cuits correctement. À la sortie du four laissez vos Cupcakes refroidir.

Pendant la cuisson, préparez la crème au beurre. Dans le bol de votre batteur, (ou dans un saladier pour les courageux), mélangez votre beurre à vitesse moyenne pendant quelques minutes pour qu’il se détende. Incorporez ensuite votre sucre glace et fouettez à petite vitesse jusqu’à ce que ce dernier soit bien incorporé. (Pour éviter un nuage de fumé dans toute votre cuisine ahah). Fouettez ensuite à vitesse moyenne en rajoutant petit à petit le lait et le colorant. Continuer de battre jusqu’à ce que vous ayez la bonne couleur et la bonne consistance. Elle doit être lisse et onctueuse !

LICORNE 7.jpg

Pour les oreilles et la corne de la licorne j’ai tout réalisé avec de la pâte à sucre blanche et rose. Pour la couleur bronze j’ai utilisé un spray cuivré. Vous pouvez faire cette étape avec du colorant en poudre par exemple. Laissez libre cours à votre imagination.

Pochez la crème sur les cupcakes bien froid et placez les oreilles ainsi que la corne. Vous avez maintenant des cupcakes ultra-mignons, colorer, mais surtout très gourmand. Validez à 100 % par les petits, comme les grands.

À VOS FOURNEAUX ! Si vous réalisez la recette n’hésitez pas à m’envoyer les images de vos créations sur les réseaux sociaux (intagram : @aupaysdelilie twitter : @Lilieleblog ou encore sur la page Facebook du blog @aupaysdelilie) Je vous dis à très bientôt pour un nouvel article.

logo-lilie-final

#3 Les apéros de Lilie : un cake aux légumes

Les cakes, que ce soit sucré ou salé, j’en raffole ! Je fais cette recette de cake aux légumes depuis quelques années maintenant et tous ceux qui le dégustent me demandent la recette, alors je me suis dit que la partager avec vous sera une bonne idée.

cake 1 .jpg

Les ingrédients pour un cake :

  • 4 œufs
  • 100 ml de lait
  • 155 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 90 de fromage râpé
  • Une courgette
  • Une aubergine
  • Un poivron rouge

Les étapes de la recette :

Premièrement, lavez et coupez les légumes en cube. Cuire ensuite l’aubergine et la courgette ensemble (le temps de cuisson est relativement similaire) et le poivron séparément.

Pendant ce temps, préparez la pâte. Dans un saladier mélangez les œufs avec le lait. Ajoutez ensuite la farine ainsi que la levure chimique et mélangez jusqu’à obtention d’un mélange bien homogène. Mettez le fromage râpé puis les légumes une fois cuits et refroidis.

Préchauffez votre four à 220 °C

Versez la pâte dans un moule à cake beurrer puis enfournez pendant environ 30 minutes (la cuisson dépendra de votre four). Petite astuce comme en pâtisserie, votre cake sera cuit si vous plantez un couteau et que la lame ressort sèche. Il peut tout de même avoir des petites particules, mais pas de panique, c’est le fromage râpé qui est fondu.

CAKE 10.jpgIMG_4483.JPG

Vous avez plus qu’attendre qu’il refroidit et vous régalez en famille ou entre ami !

Je vous retrouve vendredi pour une recette sucrée, en attendant je vous fais plein de bisous et vous dis à très bientôt,

logo lilie final

 

#15 Dans la cuisine de Lilie : Le Tiramisu traditionnel.

Le tiramisu, mon dessert fétiche ! J’ai rarement l’occasion d’en manger des excellents et le dernier était à Rome à l’osteria da fortunata, à tomber ! (retrouvez mon avis sur le restaurant juste ici).

Le tiramisu que je mangerai sans faim est celui d’une amie de la famille. Elle le fait divinement bien et chaque fois que j’en mange, je me suis dit que je serai incapable d’en faire un aussi bien, alors je n’essayais pas, mais pour l’anniversaire de ma maman, elle m’a mise au défi. Alors, on met le tablier, on relève les manches et on relève le défi !

 tiramisu 1 .jpg

Les ingrédients pour un Tiramisu (6 personnes) :

  • Environ 24 biscuits cuillères;
  • 250 g de mascarpone;
  • 3 œufs;
  • 75 g de sucre;
  • Du café bien froid. (Deux grands expressos);
  • Du cacao en poudre non sucré.

Les étapes de la recette :

Avant toute chose, n’oubliez pas de faire votre café et de le laisser refroidir.

 

Commençons par la crème Mascarpone. Pour cela, cassez les œufs et séparez les blancs des jaunes. Dans un premier temps, fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume.

Incorporez ensuite le mascarpone à cette préparation. Fouettez encore quelques minutes à forte vitesse pour que la crème soit bien ferme. Ensuite, montez en neige les blancs. Une fois les blancs montez, mélangez-les à la première préparation à l’aide d’une spatule. (Il est important de ne pas utiliser le fouet et d’y aller doucement, si non, vos blancs perdront toute leur texture.)

 

Une fois la crème Mascarpone réalisée, c’est le moment du dressage.

TIRAMISU 8

 

Imbibez premièrement vos biscuits cuillères dans le café et placez ces derniers dans un plat à gratin. Il faut les laisser quand même tremper pendant plusieurs secondes, si non votre tiramisu n’aura pas goût de café, après, il faut juste essayer de le doser comme on l’aime. (Pas trop non plus, si non vos biscuits ne se tiendront plus)

 

 

Mettez ensuite une couche généreuse de crème mascarpone et répétez l’opération. Saupoudrez maintenant de cacao non sucré la dernière couche de crème.

TIRAMISU FINAL.jpg

Laissez votre tiramisu au frais idéalement une nuit. Ensuite, vous avez plus qu’à vous régaler. J’en piquerai bien une part, mais je vais quand même devoir attendre les invités.

Je vous retrouve mercredi avec un autre article de la série #lesaperosdelilie. En attendant, je vous fais plein de bisous. Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux (instagram: @aupaysdelilie twitter: @lilieleblog)

À très bientôt,

logo lilie final

#1 Les apéros de Lilie : Arancini au fromage

L’apéro, une institution chez nous les Français, mais souvent, on a tendance à délaisser notre si beau terroir et nos bons produits. On sort ce qu’on a dans le placard, et hop, on mange le rayon entier de cochonnerie du super marché.

Ma petite maman m’a transmis cet amour de recevoir et de chouchouter nos invités. On est maintenant deux à faire et notre amour pour la cuisine nous pousse parfois à en faire trop, mais comme on dit, il vaut mieux en faire trop que pas assez. J’aime énormément fouiner dans des livres de recettes, sur internet et m’inspirer pour faire de nouvelles choses et inventé de nouvelles recettes.

Aujourd’hui, je vous invite dans la cuisine de Lilie pour vous montrer ce que l’on aime préparer. Des choses simples, et rapide, ou un peu plus longue à préparer, il y en a pour tous les goûts et pour tous les niveaux.

La cuisine a souvent un parfum d’Italie chez nous, et voici donc une recette assez simple  mais qui prend tout de même un peu de temps. Elle est délicieuse et tout droit venu de Sicile, les arancinis ! Des boulettes de riz farci et pané.

arancini 1 .jpg

Les ingrédients pour une trentaine d’arancinis : 

  • 800 g de riz à risotto
  • 4 bouillons de poule
  • Du mascarpone gorgonzola
  • De la crème fraîche
  • Des œufs
  • De la farine
  • De la chapelure
  • De l’huile à friture. 

Les étapes de la recette :

Préparons premièrement le risotto. Dans une grande casserole mettez 2 litres d’eau et faite bouillir. Une fois l’eau à ébullition, mettez les 4 bouillons de cube. En attendant que l’eau bout, préparez la sauce pour le risotto. Comme j’ai choisi de faire les arancinis avec du gorgonzola, j’ai préparé une sauce au fromage. Dans une casserole, mettez votre Mascarpone gorgonzola et un peu de crème puis faite cuire quelques minutes. Si votre sauce est trop liquide, n’hésitez pas à ajouter une cuillère à soupe de farine (hors du feu) pour que votre sauce épaississe légèrement.

Pour cuire le risotto, mettez l’équivalent d’une cuillère à soupe d’huile d’olive et ajoutez le riz. Remuez jusqu’à ce que le riz brille et devienne translucide. Versez alors petit à petit votre bouillon sur le riz en remuant souvent. Il faut toujours qu’il y ait du bouillon dans votre poêle pour ne pas que le risotto colle. Ce dernier sera quand il est bien al dente. Légèrement durs, et extra-fondant en bouche. Si les 2 litres d’eau ne suffisent pas, n’hésitez pas à ajouter un peu d’eau. Une fois votre risotto bien cuit, versez votre sauce et mélangez.

Laissez maintenant votre risotto refroidir avant de pouvoir le travailler.

 

Une fois le risotto bien refroidit il est temps de former les arancinis. Avant, versez un peu de parmesan dans le riz et mélangez bien. Pour travailler le riz, je vous conseille de vous mouiller légèrement les mains, le riz ne collera donc pas partout. Prélevez un peu de riz et former une boule. Au milieu, faite un petit puit à l’aide de votre doigt. Mettez maintenant votre garniture à l’intérieur. J’ai choisi d’y mettre du mascarpone gorgonzola, (fromage qui a du goût et qui est très fondant). Refermez maintenant votre boule avec un petit peu plus de riz si nécessaire.

ARANCINI 5.jpg

Une fois tous vos arancinis confectionnés, il est temps de les paner. Il vous suffit de les tremper ensuite dans de l’œuf battu et pour finir, dans la chapelure.

Plongez vos arancinis dans un bain d’huile ou dans une poêle avec de l’huile. Ils seront cuits une fois bien dorée. Si vous les faites cuire, comme moi, à la poêle je vous conseille de mettre votre feu assez bas et de les tourner régulièrement pour une cuisson bien uniforme. Pour finir, déposez-les sur une feuille de papier absorbant pour enlever l’excédent de graisse avant de les déguster.

IMG_4485.JPG

Et voilà, vos arancinis sont près a être déguster en famille ou entre ami. Il y a énormément de garnitures possibles, mais en grande fan de fromage j’étais obligé de les faire au gorgonzola. Ils sont aussi très bons lors d’un repas ordinaire accompagner d’une salade.

Capture d’écran 2018-03-13 à 22.36.47.png
Capture d’écran 2018-03-13 à 12.09.02.png

J’entame une nouvelle série sur le blog « les apéros de Lilie » Je vous dévoilerai une recette chaque mercredi pour épater vos invités lors de l’apéro. Rendez-vous vendredi pour une recette sucrée, en attendant, je vous fais plein de bisous.

logo lilie final

Ciao Roma #2 le Colisée, le forum romain et le mont palatin.

Ce que j’aime le plus à Rome, c’est le côté historique. Que ce soit dans le quartier de la Rome antique ou non, il y a toujours quelque chose qui nous rappelle l’histoire. Une façade, un monument, une rue, une place. Où que l’on se promène, il y a un quelque chose qui raconte une histoire.

rome 1

C’est sans hésitation que je distinguerais le Colisée et ce qui l’entour comme le symbole de la Rome antique. Lors de la visite, c’est comme si le livre commençait dès le grand portail du mont palatin, que l’on entrait dans l’histoire et que l’en en ressortait quelques heures plus tard, par la porte de la mort du Colisée.

ROME PALATIN 3.png

On entre dans le berceau de Rome part les escaliers de l’une des 7 collines qui abritait autrefois les demeures des plus grands empereurs. On en découvre là, les ruines de l’ancienne piazza Navona, Le stade de Domitien qui abritait des courses de chars à l’époque.

ROME 7.jpg

On poursuit notre chemin pour découvrir les ruines d’une piscine gigantesque, puis une terrasse qui nous offre une vue sur le Circus Maximus, ou du moins ce qu’il en reste.

circus.jpgROME 6On prend un bon bol d’air frais en admirant l’horizon, qui nous dévoile la splendeur de la capitale italienne. On tourne à gauche, à droite, on s’engouffre dans les ruines toutes plus impressionnantes les unes que les autres.

rome 35.jpg22222222.jpgROME PALATIN 1.pngLes pages de ce livre d’histoire tournent, et nous plongent encore et encore dans la Rome antique. On reprend notre route dans les jardins du palatin, qui nous mène, en descendant, vers le forum romain.

ROME "§.jpgROME PALATIN ''''.jpgTous ces arcs, toutes ces colonnes qui sont encore debout à couper le souffle. On imagine cette zone, autrefois inhospitalière, comme étant le centre politique, économique et religieux de la ville de Rome. On peut y admirer l’ampleur colossale de l’amphithéâtre Flaviaine, baptisée maintenant Colisée.

rome 3.jpgLe forum romain abrite quelques temples majestueux comme celui d’Antonin et de Faustine, le Temple de Vesta et sans doute le plus connu, celui de Romulus. À côté de ce dernier nous y trouvons la gigantesque basilique de Maxence et Constantin.

Avant de tourner une autre page de ce livre d’histoire, nous nous arrêtons en face de l’arc de Titus, construit par l’Empereur Domitien en l’honneur de son frère Titus et de son père Vespasien.

rome palatin 555.jpgNous voilà maintenant, marchant sur la voie sacrée, on y découvre à gauche les restes d’une ancienne basilique, et de l’autre, les fameuses trois colonnes, vestige du temple des Dioscures.

ROME 18.jpgROME 555.jpgEn sortant du forum romain, toujours part la voie sacrée, nous tombons directement sur le Colisée. Dès la vision de sa façade, nous imaginons tous ces spectateurs entrant dans l’amphithéâtre pour ces spectacles sanglants, toute cette cohue autour du monument et ces hommes et animaux morts sacrifiés à l’intérieur.

rome colisée.jpgROME 16.jpgOn entre par la porte d’honneur, où tous les combattants, les gladiateurs, entraient lors des combats. Aussitôt dans l’arène, quelque chose, des flashs, nous vient en tête, et nous pouvons très bientôt imaginer tous ces gens, assis ou debout, encourageant leurs favoris qui étaient dans l’arène. Nous pouvons imaginer enfin tous ces combats d’homme ou de bêtes qui sortait vainqueur, ou malheureusement, prise au piège.

ROME 15.jpgPlus bas, ce qui servait de « coulisse » aux hommes et animaux paraît gigantesque, qui ne fini jamais, c’est comme un labyrinthe dans lequel on est coincé, sans issues.

ROME 17.jpg

Le livre d’histoire se ferme lorsque nous redescendons les cinquantaines de marche pour sortir par l’un des immenses arcs qui encercle le Colisée.

logo lilie final